• Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon
  • Black YouTube Icon
Rechercher

La sortie est à l'intérieur; réflexion post-burn-out

Nous avons perdu le contact avec cette formidable habileté qui est la nôtre de voir le

monde, de le sentir, de le penser. Cet héritage naturel est notre véritable richesse. Et en

même temps c’est aussi notre plus grand défi parce que cette force n’est pas sans

système de sécurité, sans parachute...


Prenons un peu de recul.

C’est bien sûr plus facile à faire une fois le processus du burn-out apaisé. Et pourtant ma

plus grande découverte c’est ce qu’il me reste de tout ça, de tout ce chaos, du labyrinthe

sans issu, mais aussi de la solitude tranquille où la véritable voix intérieure s’exprime…

si on tend l’oreille.



Repensez un instant à un moment où vous avez été saisi par la beauté d’une scène, d’une

personne ou d’un paysage.

Tout l’héritage de notre famille humaine demeure dans la beauté merveilleuse de ce

monde que nous pouvons percevoir à chaque instant. Et la sensation est parfois si

intense que nous n’arrivons plus à identifier le processus de conscience qui nous permet

de formuler la simple idée : beauté, plaisir, chance, découverte.


Y a-t-il une apparence plus solide, plus concrète que la manifestation extérieure du

monde qui est le nôtre? Ce que nous percevons, même négativement, ou de façon blasée,

biaisés par l’adaptation hédonique, paraît être une évidence. Et pourtant percevoir le

monde et en avoir conscience, n’est-ce pas un trésor unique que l’humanité devrait

protéger ? Nous diluons dans la banalité les rues que nous avons l’habitude

d’emprunter, les personnes que nous avons coutume de croiser, les variations de la

lumière au rythme des saisons, les sons familiers qui nous entourent, la sensation de

l’air sur notre peau et ses variations de température.


Nous avons perdu le contact avec cette formidable habileté qui est la nôtre de voir le

monde, de le sentir, de le penser. Cet héritage naturel est notre véritable richesse. Et en

même temps c’est aussi notre plus grand défi parce que cette force n’est pas sans

système de sécurité, sans parachute : le fait que je ne suis pas le seul à posséder cette

habileté, les autres aussi en sont également dotés. Et cette habileté collective à ressentir

cette richesse est là pour nous faire comprendre qu’il a une limite, une frontière.


En soi, la beauté du monde et son apparente réalité n’ont qu’un seul intérêt : exercer la

conscience à se percevoir elle-même pour entrer sur un chemin de responsabilité. Mais

cela est implicite, pas manifeste. Ce qui est manifeste, c’est la certitude de la réalité de ce

que nous voyons. Et lors du processus du burn-out, ce mécanisme s’amplifie. Les faits

dont nous sommes les témoins - ou les auteurs - nous font basculer rapidement dans

une spirale extrêmement dynamique. Les chances de relever la tête s’amenuisent. Les

occasions de prendre du recul quasiment impossibles.


Par chance, lorsque les premiers signes d’épuisements professionnels se sont manifestés

chez moi, j’ai pu m’appuyer sur mon capital « conscience » constitué au fil de ma

découverte de la méditation, car le défi est de taille ! Une apparence de solidité encore

plus forte imprègne les situations difficiles de la vie. Peut-être à l’occasion d’une

maladie, de graves problèmes, d’un décès, de toute manifestation de l’impermanence,

nous le voyons enfin. Mais dans la vie ordinaire, la façon ordinaire de percevoir la réalité

est sans cette limite. Il nous faut donc découvrir la limite, le cadre à l’intérieur de nous-

mêmes car à la minute où nous le découvrons, commence le véritable bonheur.

A défaut de cela, on est simplement dans la situation d’une jeune enfant qui tient une

dague précieuse entre ses mains, faite d’or et ornée de pierreries, façonnée par les

meilleurs joailliers du monde, mais sans l’ombre d’un instant capable d’en comprendre

l’utilité. Attirée par les couleurs et les reflets du bijou, elle s’en saisirait sans prudence.

Les risques de blessures sont quasiment inévitables et le bijou se transforme en menace.

Vous percevez le danger que représente l’objet entre ses mains.



La pratique de la présence attentive (ou tout autre dérivé de la méditation de pleine

conscience) nous aide à reconstruire le cadre intérieur pour rediriger cette énergie

présente en nous :

 observer de nouveau la beauté de ce monde

 reprendre contact avec la réalité humaine faite de perceptions, de sensations,

d’émotions et de pensées

 comprendre comment s’en servir


Le burn-out c’est une de ces limites de la vie que nous trouvons sur notre route juste

pour nous rappeler de retrouver en nous-mêmes le sens de cette vie. Quelle magnifique

opportunité de revenir au centre, à la source de toute l’histoire. La situation humaine, la

compétence humaine, le potentiel humain sont uniques. C’est la seule chose que nous

pouvons tenir pour acquise. Nous sommes des êtres humains avec des compétences

spécifiques et cela doit être le point de départ. L’explosion « extérieure » qui se

manifeste à l’occasion d’un burn-out nous permet de revenir à cette réalité.

Sinon la vie de déroule sans aucune limite …


Je ne pense pas que l’on sorte véritablement du burn-out. On retourne plutôt

progressivement à la source. Ce n’est plus vraiment une sortie, mais une plongée

progressive vers l’Essentiel.



Nicolas Brun




0 vue

My SPACE, une création MINDFUL SPACE SAS

Séjour dédié à la prévention du burn-out en région Occitanie

Tel: 0626728270, contact.web.myspace@gmail.com

©2023 by myS.P.A.C.E. Fièrement propulsé par Wix.com

Mentions légales

Conditions générales de vente

Dossier de presse